Non classé

Le retour du boomerang : le filtre médiatique

Le soir du 16 avril, Place de la République à Paris, Alain Finkielkraut a été poussé en dehors de la Place. J’ai reçu cette information par l’article de l’Huffington Post traitant de l’affaire. Dans la vidéo de l’article de l’Huffington Post , des « manifestants » insultent Finkelkraut qui venait écouter « les revendications des participants ». En regardant ensuite la vidéo du Cercle des Volontaires, on observe que certains « participants » demandent à ce qu’il reste car « il a le droit d’être là ».
Tout d’abord, je vais donner mon avis sur Alain Finkielkraut. Je n’ai jamais lu et je n’ai pris la peine d’écouter ce qu’il a à dire. Néanmoins la philosophie n’étant pas une science, je trouve tout à fait risible d’appeler « philosophes » ceux qui connaissent l’histoire de la philosophie occidentale ou ceux qui développent une pensée originale. Est philosophe, selon moi, à l’image de Socrate, celui qui éveille la sagesse chez autrui. Et non un titre optenu par un diplome de philosophie ou un nombre d’essais publiés. Je n’ai donc pas beaucoup d’estime pour les « philosophes » médiatisés. Mais ceci n’est qu’un avis hautement subjectif que j’estime par soucis de transparence important d’échanger avec vous.

Voici la retranscription de ce qu’a reccueilli le Cercle des Volontaires juste après l’altercation entre A. Finkelkraut et quelques citoyens hier soir place de la République :

J’ai été expulsé d’un mouvement… d’une place où « doit règner la démocratie et le pluralisme », donc cette démocratie c’est du bobard et ce pluralisme c’est un mensonge. D’autant que je ne venais que pour écouter, je ne venais même pas pour intervenir et pour faire valoir mes idées. Mais on a voulu purifié la place de la République de ma présence, voilà et donc j’ai subit cette purification avec mon épouse. … et je me suis fait cracher dessus, et il y a des gens qui sont là quand même et qui sont une sorte de service d’ordre, semble-t-il. Je pense que si trois ou quatre personnes n’étaient pas intervenus je me faisais lynchés. J’étais là par intérêt, par curiosité, par savoir à quoi m’en tenir sans en passer par le filtre des médias.

J’aimerai d’abord saluer la perspicacité de notre cher académicien à corriger sa parole et à remplacer le mot « mouvement » par « place ». Car en effet, d’après mon expérience directe place de la République ces derniers jours, je n’ai rejoins aucun mouvement mais je suis venu en un lieu, une place où une majorité préssentie défendent, en effet, la démocratie et le pluralisme de pensée. Mais alors pourquoi notre cher Finkelkraut, citoyen comme tout autre, n’aurait-il pas sa place à Nuit Debout?

Il est important déjà de voir que toutes les personnes présentes sur la place ne l’ont pas poussés en dehors de celle-ci. Il est donc incorrecte de dire que Finkelkraut s’est fait expulsé par Nuit Debout. Un groupe d’individus n’appréciant pas sa personne médiatique l’ont insulté : voilà en tout cas ce qu’en montre les images et ce que font préssentir le témoignage de notre cher exilé. Contrairement à l’Huffington Post qui parle de « manifestants » du « mouvement » NuitDebout et de leurs « revendications », je préfère voir cet évènement si particulier de « forum démocratique et citoyen de discussions d’intérêt politique ». Parfaitement démocratique? Loin de là, car refusant toute hierarchisation ou forme d’organisation fixe, il est compliqué d’évaluer si ce qui est valable un jour le sera le lendemain. La seule structure qui semble être établi entre les différents citoyens s’appelle « confiance ». Chacun fait confiance à l’ensemble pour que sa parole soit respectée et entendue.
Et c’est justement là où selon moi ça peche pour Finkelkraut. Le bougre étant déjà médiatisé par la télévision et la radio qui sont majoritairement décriées place de la République, on ne fait pas confiance à son image médiatique et donc par extension à ce qu’il est en tant que citoyen. Rien d’étonnant alors à qu’il soit rejeté par les quelques personnes qui se méfient de lui. C’est ce qu’on appelle l’exclusion sociale, un groupe d’individu rejette un individu tiers du cercle social car il a brisé le lien de confiance qui le rattachait à celui-ci. Et encore une fois, je salue les mots de Finkelkraut qui au cours de l’altercation énonce : « Je suis quand même un être humain, non? ». Il touche juste encore un fois! Loin de moi l’idée de remettre en question la composition de l’ADN de notre cher monsieur, il est bien selon les apparences un être humain. Mais cette citation met bien en exergue une question qui me tient à coeur : quel effet a la médiatisation sur l’être social que nous sommes?

Finkelkraut s’étonne de ne pas avoir été considéré comme un être humain alors que sa médiatisation fait de lui un être supérieur. En quoi est-il supérieur? Il a deux bras, deux jambes, un nez, une bouche. En quoi est-il autre? D’ailleurs un participant défend sa présence et énonce « son droit à être là », d’autant plus qu’il est venu écouter et juger par lui-même pour « savoir à quoi m’en tenir sans en passer par le filtre des médias ».

Et bien voilà, Alain Finkelkraut, vous êtes victime de ce fameux filtre. Les médias vous ont maquillés, vous ont fait plus beau, vous ont mis en valeur, mais ils vous ont écartés de ce que nous sommes en vous offrant une image médiatique. Les gens que vous ne connaissiez pas vous ont insulté parce que, eux, connaissaient déjà votre image médiatique et qu’ils n’ont pas confiance en cette image, et de ce fait, ont condamnés sans le savoir votre place de citoyen. Vous devez reconstruire cette confiance citoyenne que le filtre médiatique vous a volé si vous ne voulez pas être exclus d’une assemblée citoyenne comme celle-ci. Ce n’est pas une question de loi, ce n’est pas une question de justice, c’est simplement du social. Alors ne jugez pas trop hâtivement Nuit Debout, faites appel à votre conscience philosophique, honorez les plus sages penseurs de notre histoire et comprenez trois choses : que ceux qui gueulent le plus fort, ceux qui s’expriment le plus ne sont en rien représentatifs de Nuit Debout ; que ce que vous avez vécu est encore couvert du filtre des médias, celui qui a été appliqué sur vous ; que, j’en suis convaincu et je l’ai vécu, la démocratie et la pluralisme sont des valeurs défendues tous les jours à NuitDebout, peut-être pas à l’unanimité ou sous toutes leurs formes, mais qu’il faut être indulgeant comme face à un jeune enfant. Nuit Debout, ce n’est que des citoyens qui (ré)apprennent à penser « politique », laissez lui le temps de advenir.
_______________

Mise à jour du 18 avril : Hier (dimanche 17, le lendemain de l’apparition de Finkelkraut), plusieurs interventions à l’AG quotidienne ont mentionné le droit de Finkelkraut à être à Nuit Debout. Une opposition radicale à une de ses interventions a évoqué que son apparition est une manipulation médiatique appuyé par le Cercle des Volontaires, qui est un média « alternatif indépendant » d’extrême droite. A l’écoute de ceci, je me suis demandé si cet article véhiculait la même idée en prenant en compte ce possible complot, chose qui m’a échappé lors de la rédaction de celui-ci!

Je me suis alors rappelé que nourrir l’idée du complot n’est jamais une bonne chose. Si c’est le cas, si il y a manipulation médiatique et bien tant pis pour Finkie! Le fond de mon pensée, ici, ne s’applique pas à lui en particulier mais à tous ceux médiatisés qui risquent d’être raillés place de la République par un groupe minoritaire d’énervés.

BONUS : Si vous vous demandez pourquoi selon moi il est inutile de nourrir l’idée de complot, voici une vidéo de #DataGueule qui pourra vous éclairer sur le sujet :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s